A mon propos.

"La définition de la folie, c'est se comporter de la même manière et s'attendre à un résultat différent"

- Albert Einstein

Christophe Panchaud

Coach et thérapeute

  • Centre de Thérapie Brève Institut Gregory Bateson (Lausanne, Paris et Liège).

  • Certifié praticien en Programmation Neurolinguistique  (PNL)
     

  • Certifié praticien en Hypnose Stratégique  (Technique et protocole de changement post Ericksonienne).
     

  • Certifié praticien en Coaching Interactionnel  (Intervention brève stratégique et technique d'impact).

“Ce n’est que lorsque l’on se perd que le voyage commence véritablement.”

Parfois il en faut du temps pour se perdre... moi, il m'a fallu plusieurs années en entreprise ainsi que quelques expériences de vie éprouvantes pour qu'un jour je me sente bel et bien perdu. C'était dur, mais la bonne nouvelle, c'est que le voyage pouvait enfin véritablement commencer.

Bye bye, je laisse derrière moi mes grosses valises de compétences techniques et managériales et par la même occasion mes peurs et douleurs cultivées du passé... et je garde précieusement l'essentiel de ce que j'ai appris: le sens des valeurs humaines. Ces valeurs que j'ai découvertes, développées, façonnées et rassemblées petit à petit en mon sein au contact d'hommes et de femmes que j'ai pu diriger en équipe ainsi qu'à travers mon parcours d'ami, de mari et de père.

 

A quoi ressemble quelqu'un de perdu? Au gré des années je m’étais complètement déconnecté du noyau “matriochka” de mon être, vous savez ces poupées russes qui s’emboîtent les unes dans les autres, sauf la dernière, la toute petite qui est indivisible, qui est le cœur même de son identité. Retrouver, accueillir, reconnaître et remettre cette petite "matriochka" à la place qui lui revient est la première étape de tout voyage.

Perdu voulait dire aussi que décrire mes envies et mes objectifs sur une feuille revenait à la laisser blanche! Malheur, j’étais devenu une de ces “Nice Dead Person”, un mort vivant très cordial mais errant sans but réel, se nourrissant au passage de cervelles télévisuelles ou virtuelles... Finalement et heureusement comme l’avait souligné en son temps Nicolas Bouvier:
“Ce n’est que lorsque l’on se perd que le voyage commence véritablement.”

Ma formation fut le début de ce véritable voyage jalonné de sublimes rencontres, dont celles de mes formateurs, Thierry et Valéry ainsi que plein d'autres personnes incroyables qui étudiaient et changeaient en même temps que moi. Elle m’a permis de me reconnecter à mes valeurs, de retrouver ma “matriochka” et ma congruence. De me sentir à nouveau en plein accord avec moi-même, aligné et cohérent.

Ce n’est plus un voyage que j’entreprends, c’est une véritable exploration à travers la découverte de paysages aussi variés que passionnants; ce sont des rencontres vibrantes à travers les récits et les enseignements de femmes admirables et de grands hommes qui influencent encore aujourd’hui les thérapies et le coaching.

Aujourd'hui, je continue mon voyage et je pense qu'il n'a pas de réelle fin. Et c'est tant mieux, car "le bonheur est un voyage et non une destination".

Et tout ce que j'ai appris et apprends encore, toute mon expérience de vie et mes compétences acquises, je veux les utiliser à aider d'autres personnes afin qu'elles aussi puissent retrouver leur petite et indivisible “matriochka”.

Alors... dites-moi : "vous sentez-vous perdu-e ?". Dans ce cas vous êtes au bon endroit, je peux vous guider tout comme je l'ai été dans cet épique voyage qu'est la vie.

Et de conclure par ces paroles de François Roustang:

“Le thérapeute – si ce mot a un sens – est celui qui s’émerveille par anticipation; il voit, il entend, soupçonne ou perçoit que près de lui quelqu’un est au bord de la découverte d’une nouvelle vision du monde ou d’une autre manière de vivre, que la complication d’une existence déchirée est là toute prête d’accéder à la simplicité, que les drames et les peines ne sont peut-être que des constructions secondes. […]

 

L’attitude du thérapeute […] peut se définir comme une intensité de présence attentive, dépouillée de toute intention particulière”.

Matriochka

© 2019 - Christophe Panchaud

  • White Facebook Icon
  • LinkedIn - White Circle